Crudi-quoi ? Crudivorisme !

Après les végétariens, les végétaliens, les vegans… Voici venu le temps des crudivores ! Non, ils ne mangent pas que des “crudités”…

Le crudivorisme, aussi appelé “raw food” en anglais, repose sur une alimentation exclusivement constitué d’éléments “vivants” et non transformés. Plus exactement, elle exclut les aliments cuits à plus de 42 degrés.

Qui l’eut cru à l’heure où les plats cuisinés prêts à l’emploi n’ont jamais été aussi présents dans nos magasins ?

Prim’Fruits vous présente les “pour” et les “contre” de ce mode d’alimentation qui séduit de plus en plus, y compris en dehors des frontières hexagonales.

crudivorisme avantages inconvenients

 

Les avantages du “manger cru”
  • Ce mode de consommation s’inscrit dans une démarche écologique et locavore : les consommateurs se dirigeront avant tout vers des produits locaux, frais, de saison et BIO si possible ! Le but est ici de limiter l’ingestion de pesticides et de favoriser les circuits courts.
  • Les aliments crus conservent tous leurs nutriments, vitamines et minéraux : en effet, au delà de 42 degrés, la cuisson altère voire efface les bienfaits des aliments.
  • Bien que le crudivorisme repose principalement sur une alimentation végétalienne, de nombreuses personnes maintiennent leur consommation de viandes et poissons. Carpaccio, tartare, ceviche, les crudivores dégustent ces produits d’une manière différente, mais toujours d’une extrême fraîcheur.
  • Enfin, la raw food permet de limiter radicalement les apports caloriques. Elle exclut tous les produits ultra-riches en sucres : biscuits industriels, pâtisseries, confiseries…

 

Les limites du “manger cru”
  • La principale limite est l’absence de cuisson des aliments : les intestins les plus sensibles seront rapidement irrités par cette alimentation ! La digestibilité des protéines végétales est souvent limitée sans cuisson : et pour cause, c’est cette dernière qui permet de les rendre plus “assimilables” pour l’organisme.
  • La pomme de terre, le blé, les légumineuses ou certains choux ne se mangent pas crus, donc ils sont exclus de cette alimentation.
  • Pour terminer, il est important de garder en tête qu’une bonne alimentation est une alimentation équilibrée, pour éviter les carences. Il ne faut pas négliger l’apport protéique des légumineuses et produits laitiers. Les fruits secs sont également une source riche en Oméga 3, fibres, vitamines et minéraux.

 

Crudi-quoi ? Crudivorisme !